05 octobre 2011

Le réel pré-occupé

Un pigeon blessé, des écrits laissés. Le pigeon sautillait, une aile à demi déployée. Là vous voyez l'absence du pigeon et la trace écrite: Est ce que ce que je vois est augure? Je lis les signes en déchiffrage; A moins que lire le monde ce ne soit voir sa propre âme, l'âme du jour... Donc se promener, c'est se trouver et accepter aussi d'être l'autre de l'autre qui donne à voir...
Posté par PassantePensante à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,