28 octobre 2011

mes pays sages n'ont pas de visages

Partir là bas... au pays qui me ressemble... un extérieur - intérieur en papier du temps peint un reflet caché en ombre bleue inter-dit par les larmes un tourbillon d'émotions balayé un éclat blanc qui dore dans le noir un condensé de pétillements scintillants, je te rose pschitt un gris sonnant dans le vert un bateau ivre ..; englouti par la mer qui monte je te traite blanche avec une rose rouge un soupçon de pas sage tu es fleur le noir tu es l'abstraction du blanc en révolte rouge tu deviens... [Lire la suite]
Posté par PassantePensante à 14:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 octobre 2011

tu train traînes en bords de Seine

Ambiance sur les bords tu suis les rails tu regardes passer les trains tu regardes l'absence de train tu regardes l'absence de précision tu crées le vide imprécis tu regardes l'absence d'humain en signe miroir m tu regardes le temps
Posté par PassantePensante à 14:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2011

Le réel pré-occupé

Un pigeon blessé, des écrits laissés. Le pigeon sautillait, une aile à demi déployée. Là vous voyez l'absence du pigeon et la trace écrite: Est ce que ce que je vois est augure? Je lis les signes en déchiffrage; A moins que lire le monde ce ne soit voir sa propre âme, l'âme du jour... Donc se promener, c'est se trouver et accepter aussi d'être l'autre de l'autre qui donne à voir...
Posté par PassantePensante à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,