IMG_0906___Copie__640x480_

Bonnes fêtes aux amoureux et à toute la planéte des humains.

Je dédie ce billet à un homme qui a les mots qui dansent:

 ..."infiniment,au delà de tout, envers et contre tout,avec le sourire de ceux qui nous aiment.."

et que j'aime en bouleversement de soi , de toi.


 L'amour est une grâce, fragile...à nourrir, à préserver..;

C'est une musique et une danse pleine de mots de corps et d'émotion.


Pour vous ce texte de Barthes, à redécouvrir:

"Aimer, Le langage est une peau : je frotte mon langage contre l’autre. C’est comme si j’avais des mots en guise de doigts, ou des doigts au bout de mes mots. Mon langage tremble de désir. L’émoi vient d’un double contact : d’une part toute une activité de discours vient relever discrètement, indirectement, un signifié unique, qui est « je te désire », et le libère, l’alimente, le ramifie, le fait exploser (le langage jouit de se toucher lui-même) ; d’autre part, j’enroule l’autre dans mes mots, je le caresse, je le frôle, j’entretiens ce frôlage, je me dépense à faire durer le commentaire auquel je soumets la relation."

Roland Barthes Fragments d’un discours amoureux, Seuil 1977.