18 octobre 2008

La petite chaperone violettte

La petite, Tap,tap, tap, des petits pieds qui courent. Elle piaillait en petits rires, obstinée, s'accrochant. Décrochée par sa mère , elle revenait vers cet homme, ouvrait sa bouche et criait victorieuse. Elle s'agrippait, heureuse. Elle l'aimait cet homme immobile et muet, si grand, parfaitement sage, beau taiseux. Peut- être  reviendrait-elle vers lui un jour.... Découvrez Louis Aragon!
Posté par PassantePensante à 16:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :